RSS

MA SOURCE

MA SOURCE

D’expiration, je te rends mon souffle
D’inspiration, je te dédies…
Par respiration, je te la souffle.
Avec passion, pas de mépris.

Par consternation, malins un matin
Mais sans prosternation je t’en pries
Dans la confusion où nous ne faisons qu’un
Seul et unique colis, et c’est si joli!

Avec envie, je te souris
De simplicité à l’unisson.

De compassion je suis certain
Que de complicité est notre vie…

Aucune comparaison avec quelqu’un
D’autre que par l’amour qui est tien
Et que je fais mien, monde lointain…

Par ce lien, je me sens bien
Et tout parait loin
De mon esprit.

A part les sentiments,
Ce qui nous unit,
Notre aimant,
Ailleurs comme dans nos lits!

 
Poster un commentaire

Publié par le mai 17, 2011 dans Atelier d'écriture, Poésie

 

Célibataire à l’inconnu(e) : Amour Materniel

==> Article sur facebook <==

(cliquez ici ou là)

http://www.facebook.com/note.php?note_id=10150303475139689

Très cher(e) lit,                    

 

Je tiens à te déclarer ma flamme, mais ne sais encore comment te faire brûler… avec les barreaux de chaise, ça serait mieux je pense…

on pourrait s’en tapper de bonnes parties, non?! 😀

En amour, on se lâcherait dans nos sentiments comme dans nos pulsions, ce serait du « je t’aime moi non plu », la folie des grandeurs!!! hummmmm

Nous serions fous comme des gueux car pour eux aussi ça existe ben ouais 😉

Tout cela enfin dit, j’ai osé honte à moi ou bonheur toi seul(e) pourra me le dire si tu veux ou non de moi et de mon caractère passionné au risque de me laisser emporter dans un breuvage très coloré et pimenté [je ne mords pas mais presque]

Et pour finir, quitte à être franc j’ajouterais que si tu veux de moi alors prends-moi comme je suis, avec mes penchants matériels et je te prendrais comme tu es, sinon je serais forcé de m’achetter une nouvelle piiiiiiiiiiiippe si je ne veux me la casser.

TU ES SUR(E) DE VOULOIR CONNAITRE LA SUITE ?



 
Poster un commentaire

Publié par le mai 16, 2011 dans Humour

 

Appel à contribution

Dernières infos du blog Solid’ART !

Le blog en article ci-dessous a été revu et révisé dans sa structure comme dans son design.

Dernières infos du blog Solid'ART !

Depuis vendredi soir…

En maintenance durant 48h, il reprend sa phase d’élaboration pour le fanzine.

Dès mercredi…

Sachant que je serais en formation le lundi et le mardi jusque fin mai minimum… 

Grande surprise:
Nous étudions chaque jour ensemble ce qui pourrait se mettre en place
avec nos utilisateurs potenciels contributeurs qui deviennent par la suite
« éditeur », « auteur » ou « administrateurs » du blog
selon les accords passés en fin de journée pour les bilans prévisionnels.
Tous ceux ayant déjà ces statuts seront automatiquement:

– soit dans les liens « activités partagées » (auteurs)
– soit dans l’équipe (administrateurs, éditeurs)
– soit dans les autres liens (simples contributeurs)
 

CHORÉGRAPHIE: « L’art d’écrire la danse »

Fasciné par le caractère éphémère de l’art du geste dont dessinateurs, peintres et sculpteurs ne fixent qu’un instant, l’homme s’est, selon toute vraisemblance, appliqué fort tôt à inscrire durablement l’enchaînement par essence fugitif de mouvements, soit pour en esquisser préalablement l’ordonnance, comme en témoignent tant de croquis préparatoires, soit pour en fixer, préserver puis transmettre la mémoire. Étymologiquement « chorégraphie » désigne au xviiie siècle l’écriture de la danse à l’aide de signes symboliques ou de croquis. Afin d’éviter toute confusion avec l’art de concevoir et de régler danse ou ballet, acte créateur du chorégraphe nommé « choréauteur » par Serge Lifar, on préfère actuellement adopter le terme « notation » (en anglais dance notation, en italien notazione di danza, en allemand Tanzschrift).

1.   Les systèmes de notation

Selon quelques hypothèses, les Égyptiens auraient eu recours à certains hiéroglyphes et les Romains auraient connu un procédé permettant d’indiquer les différents saluts. Seuls les sculptures, les fresques et les vases grecs peints conservent le souvenir des danses gréco-romaines. Du Moyen Âge à nos jours, d’innombrables systèmes ont été élaborés, de façon de plus en plus méthodique, tant par les praticiens que par les théoriciens de la danse, sans qu’aucun d’eux réussisse à s’imposer exclusivement.

Ces divers systèmes relèvent de six catégories fondamentales qui peuvent éventuellement être conjuguées. Les premiers utilisent abréviations alphabétiques et signes ; assez sommaires, ils supposent de la part des danseurs une connaissance préalable de pas toujours simples. Les deuxièmes sont des croquis stylisant les figures ou les danseurs et les troisièmes de simples indications de direction, s’apparentant aux indications de mise en place scénique. Les quatrièmes consistent en signes convenus inscrits ou non sur la portée, les cinquièmes en chiffres mathématiques, les sixièmes enfin en symboles abstraits. Dans la pratique, seuls ces trois derniers types vont se révéler aptes à transcrire les évolutions de plus en plus complexes conçues par les chorégraphe […]

2.    L’« Orchésographie »

Au xve siècle, une convention permet de noter en Espagne, Italie et France les basses danses par signes et alphabet : R signifiant révérence ; p, pas ; d, double ; r ou z, reprise ; b, branle, comme en témoignent les manuscrits catalans de Cervera et Tarragone, le Livre des basses danses de Marguerite d’Autriche ou les traités de Guglielmo Ebreo de Pesaro. Publiée à Langres en 1589 par Thoinot Arbeau (anagramme de Jehan Tabourot), l’Orchésographie est un traité de danse qui marque à la fois l’aboutissement d’approches empiriques et l’origine des recherches ultérieures. Si cet auteur se contente de recenser les danses de bal contemporaines (tordion, pavane, gaillarde, volte, morisque), il conjugue diverses méthodes de notation pour rendre son procédé plus explicite. D’une part, Arbeau note encore la basse danse par lettres (r = reprise ; d = double ; ss = deux simples) accompagnées de petits croquis montrant les différentes positions de pi […]

3.   « Danser à livre ouvert »

Dans le dessein d’enseigner les principes de la danse, de les transcrire graphiquement par signes distinctifs, de proposer diverses entrées de bal et ballet de Louis Pécour, Raoul-Auger Feuillet publie, en 1700, Chorégraphie, ou l’Art de décrire la dance par caractères, figures et signes démonstratifs. En haut de page, il note sommairement sur une ou deux portées la musique pour violon seul, puis situe la scène ou la salle, le danseur, son chemin linéaire jalonné des barres perpendiculaires de mesure, le symbole du pas sur lequel sont inscrits les signes figuratifs et abstraits désignant pliés, glissés, sautés… Témoignage précieux sur la technique contemporaine, le système ne transcrit guère les ports de bras, torse et tête. Toutefois il bénéficie vite d’un retentissement international qui atteste l’intérêt accordé à ce problème. L’ouvrage est publié aussitôt à Londres par P. Siris puis par John Weaver, à Leipzig par Gottfried Taubert, à Naples par Giambattista Dufort. Il est diffusé dans toute l’Europe. Selon le mot de Voltaire, on peut ainsi « danser à livre ouvert ». Durant plus de vingt ans, Feuillet puis Dezais et ses successeurs ne cessent de publier sarabandes, chaconnes, menuets, bourrées souvent créés à l’Opéra […]

4.   Notations modernes : décryptages du mouvement

L’évolution des styles de danse comme celle des acquis scientifiques dont la chronophotographie et la biomécanique incitent les chercheurs à poursuivre le décryptage analytique du mouvement sans référence à une école ou à un code définis. Répondant à ce besoin de disposer d’un procédé plus souple, apte à noter fidèlement toutes sortes de mouvements, quatre systèmes principaux sont élaborés au xxe siècle. Les deux premiers vont peu à peu connaître un rayonnement international. Confrontant le code de notation des pas de danse élaboré par Feuillet et la cinétique humaine, Rudolf von Laban publie en 1928 sa Kinetographie dont Albrecht Knust développe et perfectionne les principes, particulièrement à la Essen Folkwang Schule. Basée sur l’analyse scientifique du mouvement, la Kinétographie s’inscrit de bas en haut par signes géométriques colorés placés sur trois lignes verticales dont la médiane est le centre de gravité du corps. Elle se révèle claire et apte à transcrire fidèlement toutes sortes d’évolutions. Sélectionnée par Ann Hutchinson, fondatrice à New York du bureau d’étude des différentes notations, elle prend en 1952 le nom […]

Article basé sur ==> Encyclopédie UNIVERSALIS <==

 

Étiquettes :

Harry Potter et « Les Reliques de la Mort », 2e partie

On y est ! Dans moins de 3 mois la mythique saga « Harry Potter«  prendra fin au cour d’un dernier épisode qui s’annonce des plus spectaculaires, et cela devant des millions de spectateurs.

Si quelques images de cette seconde partie avaient déjà été dévoilés l’année dernière dans le trailer « global » qui annoncait les deux parties, cette bande-annonce, riche en images inédites, dévoile plusieurs bouts des moments clés de l’intrigue.

 Quelques bouts du flashback avec Rogue par ci , quelques bout de l’affrontement final par là…

La Warner est meme allée jusqu’à dévoiler la scène ou l’un des personnages (plus ou moins) principaux meurt !

Bref, tout ça pour dire que cet « Harry Potter 7.2 » sera assez épique et pour le moins spectaculaire.

Les fans d’Harry Potter pourront se féliciter d’avoir une magnifique bande-annonce

qui promet du beau spectacle dés le 13 juillet en salles.

Pour les grands fans (et dieu sait qu’il y en existe…) la Warner voulant faire les choses en grand a reservé Bercy

la veille de la sortie du film (12 juillet) pour une avant première massive puisque 8000 places sont mises en ventes…

 
11 Commentaires

Publié par le mai 4, 2011 dans Au cinéma

 

Étiquettes : , , , ,

Bruno Mars – « The Lazy Song »

Ayant fini la lecture de  « Père de nos pères » (cf article pour la critique ici même), je trouve ce clip bien adéquat, vu l’intelligence ultime des chimpanzés qui en ressort… mais ce n’est pas tout je souhaitais également pour finir ce week-end de Pâques en beauté, le faire dans la gaïeté le fun et l’humour!

En me levant aujourd’hui, je n’ai pas attendu pour la passer en boucle, ne pensant plus à rien d’autre qu’aux beaux jours 🙂 Ils sont bien costumés en plus non? Freestyle! 😉

Bruno Mars me fait vraiment plaisir en ce moment…

 
2 Commentaires

Publié par le mai 4, 2011 dans A écouter

 

Étiquettes : , , ,

« Le Père de nos pères » Bernard Werber

Edition de Poche depuis 1998, 379 pagesLe père de nos pères

« D’où venons-nous ? Du singe ? Pas si sûr ! »

« Qui sommes-nous ? Nous ne le savons pas encore »

« Que devenons-nous ? Seul l’avenir nous le dira »

Les réponses à ces questions semblent pouvoir se trouver dans ce livre: le mystère de l’humanité, de la lutte des « races » voir même de la biodiversité, découle de tout un tas de péripéties donnant du piment à cette histoire. A partir de  son étude, un journaliste devient scientifique, à la recherche de la raison de nos existences.

Il s’en voit en quelque sorte tué par sa propre quête.

On se rend donc compte à la fin de la lecture que lui même s’est fait prendre à son propre jeu en essayant de brouiller les pistes, mais la fin n’en est en rien moins palpitante au contraire!

Cela nous donne de quoi réfléchir aussi, pour ma touche personnelle, à ce que nous sommes vraiment, car il serait bon de le rappeler dans le système de pouvoir tel qu’il nous a rendu face à « l’argent roi »

Une jeune journaliste, venant de nulle part, tente d’élucider comment tout cela a-t-il pu arriver, tout en cherchant à répondre à cette question qui nous turlupine tous, la trouve-t-elle?  A vous de lire pour le savoir…

Tout au long de ces aventures, elle en apprend sur bien des théories qui se tiennent, mais laquelle sera retenue pour résoudre l’enquête?

On voit bien là le style de Bernard Werber, qui mène le suspense jusqu’au bout.

 
4 Commentaires

Publié par le mai 3, 2011 dans Suggestions de lecture

 

Étiquettes : ,